Un cheval de 42 000 ans va être cloné avec du sang liquide

La collie, ferme équestre, kénitra, maroc, équitation
5 bonnes raisons de monter à cheval !
9 avril 2019
Randonnées à cheval, équitation, la colline, balade , Kénitra
Les randonnées à cheval, une autre façon de se ressourcer
21 mai 2019
Clone, cheval, La colline, Maroc, Ferme équestre, équitation

Il se pourrait que le premier animal préhistorique à renaître ne soit pas le mammouth, mais un cheval. Récemment, des chercheurs russes et sud-coréens ont autopsié un poulain trouvé dans le pergélisol l’an dernier, qui serait l’animal préhistorique le mieux conservé dans le monde.

« Le monde assistera bientôt à la naissance d’un clone de cheval vieux de 42 000 ans. ». Michil Yakovlev, directeur des communications à l’Université fédérale du nord-est de Yakoutsk (Nefu), en a fait l’annonce. En août 2018, une équipe de scientifiques russes et sud-coréens vient de disséquer un poulain trouvé congelé dans le pergélisol et prévoit d’utiliser ses cellules pour le ressusciter. Ce projet serait tellement avancé que les chercheurs prétendent être déjà à la recherche d’une mère porteuse.

Un état de conservation exceptionnel

Un optimisme qui s’explique par l’état de conservation incomparable du poulain. « C’est l’animal de l’ère glaciaire le mieux conservé au monde », déclare Semyon Grigoryev, directeur du Musée du mammouth à Yakutsk (Russie). Le poulain est mort quelques jours plus tard à la naissance, probablement noyé dans la boue, avec son tractus gastro-intestinal rempli de limon. « C’est une découverte exceptionnelle », insiste Semyon Grigorieev dans le Sibérien Times. Les animaux conservés dans la glace sont généralement incomplets, déformés ou complètement momifiés. Ici, même ses cheveux sont conservés, ce qui est incroyablement rare pour une découverte aussi ancienne.

Ce poulain de race Lenskaya, éteint il y a environ 4 000 ans, provient du cratère de Batagaï dans la région de Yakoutie, en Sibérie. Une impressionnante dépression d’un kilomètre de long et de 100 mètres de profondeur abrite de nombreux vestiges spectaculaires d’animaux préhistoriques : défenses de mammouths, carcasses de rhinocéros laineux, perdrix, bisons ou chevaux gelés.

La plus vieille urine du monde

Les chercheurs ont réussi à prélever des muscles et des vaisseaux sanguins rougeoyants contenant du sang liquide. « On a même trouvé de l’urine dans la vessie. C’est la plus vieille urine du monde ! » sourit Sémion Grigoriev. Il en résultera que les chercheurs pourront effectuer une série d’analyses (taux de protéines, glucose, bilirubine, hémoglobine, leucocytes, pH, etc.) pour mieux comprendre l’animal.

Ces deux équipes de scientifiques sont dirigées par le professeur sud-coréen Hwang Woo-suk, déjà chargé de ressusciter le mammouth laineux des spécimens retrouvés congelés dans le permafrost. La perspective qui excite les scientifiques du monde entier : un projet concurrent mené par George Church de l’Université Harvard aux États-Unis utilise l’édition génétique pour créer un hybride d’éléphant d’Asie avec quelques gènes mammouths laineux. Ces projets n’ont jusqu’à présent pas été couronnés de succès.

Comments are closed.